la maison des hippos


Petit jaloux ! (le 19 déc 14)

Qu’il est bêta, ce cache-pot blanc ! Il était tout jaloux : il voulait, lui aussi, une tenue de star pour Noël …

Couic-couic, après deux-trois coups de ciseaux, il est, maintenant, servi en « stars » et en flocons, rouges, cette fois !pots 1

Photo de famille (sans rancune !) :

pots 2


Les fêtes et le petit pot de fleurs (le 6 déc 14)

C’est l’histoire d’un cache-pot rouge vif, qui n’avait pas de tenue pour fêter Noël.

Un matin, au petit-déjeuner, une paire de ciseaux se sont mis à danser sur une feuille de papier pliée, un pinceau plein de vernis-colle s’est mis à tourbillonner et zou !

Voilà le petit cache-pot qui attend maintenant, fièrement paré de flocons de papier, la venue du Père-Noël !

IMG_3039


J’m'en balance ! (le 5 déc 14)

Tout droit venu des Pays-Bas, un petit rêne en bois se balance, dans notre calendrier de l’Avent …

Il y en a qui ne se gênent pas !

balancoire de l avent


Halloweeeeeeeen ! (le 31 oct 14)

Voici notre déco « Halloween 2014″.

Ribambelles faites par petite hippo :

ribambelles

Lumignons :

lumignons

lumignon

Fantômes faits par les filles hippos (ils bougent avec la chaleur du radiateur … houhouhou …) :

 fantomes

fantome

Famille Citrouille :

citrouilles

Jack’O Verte :

citrouille verte

Jack’O Chapo :

citrouille chapeau

Jack’O galeux :

citrouille galeuse

Happy Halloween !

galeuse

 


Touche verte (le 28 oct 14)

Une petite touche verte …

… dans cette courge toute ronde

courge verte 2

… dans cette potée toute chaude

potee poireaux

… dans ce tricot tout doux

laine verte


Juste ce qu’il faut de sucre (le 15 sept 14)

claf quetsches 2


Petits bouquets (le 9 sept 14)

Les travaux sont oubliés, le mauvais temps aussi …

Le soleil nous donne envie de nous promener,

bouquet mauve

et de rapporter de jolis petits bouquets

bouquet de maiee

et un délicieux avant-goût d’automne …

baies moires et rouges 

 

 


Petites découvertes … (le 8 août 14)

En enlevant le doublage en placo alvéolé du mur, on a découvert ceci :

journal 1

Tout en haut, on voit des feuilles de journal collées au mur ancien. Il s’agit d’une revue « Les Veillées des Chaumières » (qui existe toujours !). D’après mes recherches, cette feuille de journal doit dater du début du XXème. Je n’en sais pas plus.

Toujours est-il qu’en dessous (donc plus vieux !), on voit des petites lattes de bois fixées sur les pans de bois pour retenir le torchis, qui lui, était recouvert d’un papier peint fond crème avec des dessins marrons (et un peu de bleu, je pense). Ce papier, lui, doit dater de fin XIXème.

Nous avons aussi enlevé le coffrage de la poutre :

poutre sdb

Elle est en très bon état, peinte en kaki, comme on l’avait découvert la dernière fois.

Et de l’autre côté, voici ce qu’on peut voir :

incriptions poutre

Le propriétaire a écrit son nom, Becker, suivi de : 88 … 1888 ? C’est bien possible, puisque dans la petite bouteille que nous avions retrouvée sur le plafond du couloir (clic-clic pour revoir l’article), la date écrite était 1894 et les noms étaient ceux des enfants Becker. On avait fait quelques recherches sur cette famille (ici), on a même arpenté les cimetières pour retrouver les tombes (on en a retrouvé une seule pour l’instant, il faudrait reprendre nos recherches un jour).

Se dire qu’il y a 130 ans, une famille faisait, comme nous, des travaux dans cette maison pour s’y sentir bien … C’est extra !

Un petit point tout de même sur l’avancement des travaux :

 

premiere phase demolition

 

On a continué d’enlever le placo alvéolé derrière les tuyaux (mais on en laisse un peu, pour les maintenir), on a enlevé la faïence et gratté une bonne partie de la colle, on a terminé d’enlever le plafond de la buanderie au niveau des tuyaux.

On a dégagé tous les gravats (dont l’évier que les petits bras pas musclés de maman hippo n’arrivaient pas à soulever, donc que papa hippo a dû casser, non sans mal).

Et on a surtout réfléchi ! Et oui, ça sert, parfois ! On en a conclu, qu’on n’allait pas démolir tout le doublage de carreau de plâtre (entre les tuyaux verticaux et la fenêtre), car il est en assez-bon état, et qu’on n’allait pas arracher le plafond de la buanderie (mais on pourra fixer dessous des plaques de placo, en se servant des solives).

Finalement, on va moins s’embêter !

La suite au prochain numéro …


Il n’y a pas de petite victoire … (le 6 août 14)

La date du 5 août 2014 restera gravée à jamais dans notre histoire de bricoleux : les hippos se sont lancés dans la plomberie !!!

Nous avons coupé 3 tuyaux, nous en avons bouchonné 2 et posé un robinet sur le 3ème (presque tous seuls …). Il faut dire que nous avons eu la chance de bénéficier des conseils, des explications et de l’aide d’un super ami bricoleur-plombier-sauveteur !

Et croyez-nous, ça ne fuit même pas !

On va donc pouvoir enlever l’évier et continuer notre phase de démolition.

Allez, en prime, voici une photo de notre œuvre :

tuyaux

Bon, on ne se moque pas : l’alignement des bouchons n’est pas très académique, mais c’est notre petite fantaisie à nous !


Les hippos prennent leur pied … de biche (le 4 août 14)

Dans les années 50, quand on faisait une cuisine, c’était du solide ! 12 cm de béton sous les meubles bas et pareil pour faire le plan de travail, autant dire que ça pèse son poids ! Papa hippo (et son pied de biche fétiche) en sont venus à bout, voici une partie des gravats :

ancienne cuisine en morceaux

et ce qui reste de l’ancienne cuisine (qui est devenue une buanderie depuis au moins 20 ans) :

ancienne cuisine

Et comme ça nous démangeait bien, on est allé voir ce qu’il y avait au-dessus de notre tête …

On a commencé à casser le coffrage de la poutre de la buanderie et une partie du plafond (que du bonheur !).

On a donc retrouvé : les flocons de laine de roche qu’on avait répandus quand nous avons isolé le plancher du 2ème étage (mmm …), une tonne de poussière (re-mmm …), un crâne de souris (!) et des débris du plafond très ancien, en plâtre sur lattes de bois (tous ceux qui ont déjà cassé ce type de plafond dans une maison ancienne savent combien c’est agréable).

En image, ça donne ça :

plafond et poutre

A gauche, on voit la poutre (qui a été repeinte en kaki, certainement dans les années 50), on aperçoit les deux planches du coffrage qui restent (on a juste enlevé celle du bas pour l’instant).

A droite, c’est le plafond vert de la salle de bain (en placo, on espère pouvoir le garder). (On garderait le plafond, mais pas sa couleur, maman, rassure-toi !)

Au milieu en haut, un restant du plafond actuel de la buanderie (plaque d’isorel), juste en dessous, le fameux plafond sur lattes de bois (peint en kaki, également, on n’avait pas peur des couleurs sombres à l’époque !), puis on voit les solives du 2ème étage (c’est là qu’il y avait notre laine de roche en flocon … on a été malin sur ce coup-là !), puis une plaque d’isorel (qui était au-dessus de celle du plafond pour faire la liaison entre deux plaques).

Voilà où nous en sommes !

On avance donc très très doucement, car cet été, ON NE FAIT PAS DE TRAVAUX !

A bientôt quand-même pour la suite … ;)


12345...27

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Appartement à vendre
| Mosaïques Artisanales
| PL une véritable aventure